Allez c'est la rentrée de Septembre et en ouvrant sa boite aux lettres, que trouve-t-on entre les publicités pour les feutres et l'avis d'imposition ? Le catalogue de la foire aux vins de la grande surface locale et...tiens un deuxième, et là sous le colis avec les nouvelles chaussures que ma femme a commandé, un troisième !

Sympa non ?

Oui mais que choisir dans toutes ces sélections ? Quels sont les bons conseils à glaner avant de faire une course de chariots dans les allées des rayons avec les autres acheteurs potentiels ? En réalité, comme son nom l'indique, les foires aux vins c'est souvent la foire... Voici donc quelques idées à retenir:

Comme il est difficile de goûter les vins durant cet évènement et comme les rares sommeliers présents, croulant sous les demandes, n'auront que peu de temps à vous consacrer ou alors vous orienteront vers les vins où les stocks sont importants et là où les marges sont les plus confortables, il vous reste donc trois solutions:

1/ Se fier à l'étiquette ?

Et bien voyons voir:

Le millésime: indicateur important donnant une tendance, mais un vin d'un grand millésime à 3 euros est-il de qualité quand à la base le terroir est médiocre ?

L'appellation: mention obligatoire valorisant le zéro défaut mais pas forcement la qualité !

Les mentions aguicheuses: un bon viticulteur n'a pas besoin d'artifice pour vendre son vin si il est de qualité alors se méfier des récompenses (médailles notamment) et des recommandations ("vin sélectionné par le meilleur sommelier de la planète") ou des vrai faux amis ("vendangé à la main").

La mention "mise en bouteille à la propriété": tous les vins sont bien mis en bouteilles quelques part mais pas forcement à la propriété ( c'est le cas pour les vins de caves coopératives, ou des vins de négociants) et il y a des bons négociants et des bonnes caves coopératives et des vignerons médiocres.

Donc il n'est pas toujours évident de se fier à l'étiquette durant les foires aux vins !

2/ Se fier au prix ?

Les prix bas.

Si le "boire moins mais mieux est à la mode" et on peut s'en réjouir, alors il faut accepter de payer un bon vin un peu plus cher mais on sait que beaucoup pense se faire plaisir à des prix défiant toute concurrence : non, on ne peut espérer trouver un bon vin à moins de six euros, voir 10 euros dans certaines appellations (Bourgogne et Rhône nord notamment)

Une question: plus un vin est bon plus il est cher (et vice-versa) ?

Une seule réponse possible: on paye plus cher la qualité que la non qualité et ensuite tout est question d'offre et de demande ! Donc en conséquence, le vin d'un bon viticulteur ou le vin d'une belle appellation reconnue ne peut être brader !

Les prix élevés.

Faut-il alors se rabattre sur l'achat de quelques bouteilles de grands crus de Bordeaux (classés ou non) et d'ailleurs on devrait dire les foires aux vins de Bordeaux tant la sélection des autres régions fait souvent peine à voir. Si il est difficile de trouver des grands Bordeaux moins chers ailleurs, il faut le reconnaitre (mais ces vins ne sont pas ceux vendus toute au long de l'année dans les magasins), on ne peut qu'être interrogatif sur les prix, là pour le coup, trop élevés des grands Bordeaux depuis quelques années surtout eu égard à la qualité pas toujours au rendez-vous !

En conséquence, la gamme de prix entre 12 et 25 euros semble donc un moindre risque durant une foire aux vins.

3/ Se fier aux guides ou aux sélections de magazines ?

Un guide n'étant jamais neutre et un magazine ayant besoin de publicité, ce n'est pas évident (les vins sont-ils toujours dégustés à l'aveugle dans les comités de sélections ?)

Bon, il faut l'avouer, tout cela n'est pas en mesure de vous rassurer, et bien sachez qu'il y a une solution:

FONCEZ CHEZ VOTRE CAVISTE !!!!

Oenologiquement Votre

Vincent Durand